CONTACT

Le courage managérial

« Une compétence essentielle pour exercer pleinement son leadership »

De tout temps mais encore plus de nos jours, les défis et enjeux en gestion sont nombreux puisqu’ils s’inscrivent dans un monde en perpétuel changement souvent teinté d’incertitudes. Les gestionnaires font face à des situations nouvelles de plus en plus complexes qui les obligent, à vitesse grand V, à faire des choix, à se repositionner, à déléguer, à innover, etc. Un gestionnaire courageux saura affronter ces challenges avec brio, garder le cap et faire une réelle différence dans son organisation.

Qu’est-ce que le courage managérial?

De façon simplifiée, nous pouvons définir le courage managérial comme suit :

« Force d’agir dans l’action malgré les difficultés en surmontant ses peurs et ses inquiétudes. »
« La capacité à faire les choses qui doivent être faites lorsqu’elles doivent être faites. »

Cette compétence prend tout son sens particulièrement lorsque le gestionnaire est confronté à des situations exigeantes ou qu’il doit prendre des décisions qui pourraient causer de l’insatisfaction ou avoir des impacts importants pour l’organisation et les employés. Un antidote parfait au « laisser-aller »!

Conséquences de ne pas agir

Le manque de courage est couteux, en termes non seulement de performance organisationnelle et de rentabilité mais aussi pour le climat de travail et la santé des travailleurs. Il peut engendrer des problèmes organisationnels, une baisse de motivation du personnel, des conflits, de l’absentéisme, etc. De plus, il peut créer un manque d’équité́ qui fait perdre de la crédibilité à la direction.


Comment exercer un leadership courageux

Le courage se reconnaît dans les pratiques de gestion quotidiennes et c’est principalement dans l’action et par des réflexions personnelles que le gestionnaire développera cette compétence.

Voici quelques exemples :
– Identifier et traiter les problématiques et les lacunes;
– Questionner les situations ambiguës;
– Communiquer clairement ses attentes et donner une rétroaction courageuse : dire les bonnes choses aux bonnes personnes au bon moment et même lorsque ce n’est pas positif;
– Décourager les comportements inadéquats en imposant les sanctions appropriées, selon la gravité des situations;
– Agir sans tarder en faisant un suivi, afin d’éviter les récidives et le laisser-aller;
– Prendre des décisions même si elles peuvent être insatisfaisantes ou impopulaires pour certaines personnes et assumer l’impact de celles-ci;
– Remettre en question certains droits acquis qui sont devenus caducs;
Revoir les rôles, les responsabilités et la structure organisationnelle en apportant les changements nécessaires afin d’optimiser l’organisation du travail;
– Avoir l’audace d’essayer de nouvelles choses, d’innover, de sortir des sentiers battus et de donner une nouvelle orientation;
– Faire confiance à son personnel notamment en leur confiant de nouvelles responsabilités, en les impliquant dans la recherche de solutions;
– Faire les validations nécessaires avant d’agir, en consultant son supérieur ou un conseiller en ressources humaines lors de situations critiques.
– Dans tous les cas, le gestionnaire doit faire preuve de jugement et de bienveillance, se faire confiance en dépassant sa zone de confort, prendre des risques calculés et oser agir malgré ses peurs.


Des gains pour l’entreprise et les individus

Le leader courageux qui agit lorsqu’il doit le faire, devient plus efficace et accroît sa crédibilité dans l’organisation. Il suscite davantage l’engagement et la confiance de son équipe et réussit plus facilement à la mobiliser. Il communique ses messages de façon plus claire et transparente. Il encourage également ses employés à se faire confiance et à se responsabiliser. De plus, il se démarque par son agilité et sa capacité à innover dans l’entreprise. Somme toute, par ses actions courageuses, le leader aura un impact positif sur le climat de travail et la performance organisationnelle.

Oser le courage!

Le développement du courage managérial permet de déployer son plein potentiel en tant que gestionnaire. On dit qu’on ne naît pas courageux mais qu’on le devient. Le courage s’apprend avec le temps et avec les bonnes ressources. Une bonne dose d’humilité est nécessaire pour reconnaître ses difficultés et pour se décider d’entreprendre une démarche d’apprentissage mais le jeu n’en vaut-il pas la chandelle?

Vous aimeriez accroître votre courage? Un accompagnement individuel adapté à vos besoins et à votre réalité est un excellent moyen pour vous aider à développer cette compétence essentielle de gestion.
Élite RH est là pour vous!

Suggestions de lectures pour aller plus loin…
– Le courage de dire, Isabelle Lord, Éditions Gestionnaires Inspirants, 2014
– Le courage managérial, Catherine Pelard et Didier Naud, Éditions Demos, 2011
– Manager avec courage, Jean-Paul Lugan et Philippe Ruquet, Éditions Eyrolles, 2009